Les nouvelles...

Voir toutes les actualités

Dernières actualités

  • NEWS 11/2018

    NEWS 11/2018

    Les news de novembre

    * les 242 TC/TD

    * les voitures BUFFET OCEM PL C4s/B4s

    * les retirages UIC et OCEM PL

  • NEWS 12/2018

    NEWS 12/2018

    Les news de décembre

    * les prototypes des voitures Buffet de l'ETAT :

Promotions

Wagons sur base TP (HO) Il n'y a aucun produit dans cette catégorie.

Sous-catégories

  • Tombereaux "Clamecy" (HO)

    Les tombereaux qui alimentaient l'usine de Clamecy étaient des wagons construits localement sur la base de châssis de tombereaux TP, certains étaient équipés de plateforme avec frein à main, d'autres d'une simple conduite blanche. Ils étaient entretenus dans l'atelier de l'usine.

    Les marquages blancs étaient ceux de la SPCC, "Société Produit Chimique Clamecy", ou bien ceux de la SFCC "Société Forestière de Clamecy et du Centre", filiale de la SPCC.

    Une centaine de ces wagons parcouraient les lignes de l'est, de l'ouest, du sud-ouest, du sud-est et même sur le nord, pour ramasser le bois de coupe dans les massifs forrestiers et le rediriger vers l'usine. Ils circulaient donc par wagons isolés ou par deux ou trois dans les trains du régime ordinaire.

    Ces wagons avaient comme gare d'attache Clamecy dans le département de la Nièvre, les derniers furent réformés dans les années 70.

  • Ballastières "TP" (HO)

    Il s'agit d'un wagon trémie muni d'une guérite à l'origine et d'un frein à main placé en bout de plateforme, la trémie était alors commandée par un volant à une seule extrémité. Par la suite la guérite fut démontée et une deuxième commande de trémie fut installée en lieu et place du frein à main. Ce sont des wagons issus de la transformation des wagons "TP" arrivés sur le sol français en grande quantité lors du premier conflit mondial.

    Les châssis d'origine ont été largement modifiés pour faire de la place à la trémie. Des tirants de châssis ont été installés sur les côtés par groupe de trois. La trappe mobile de la trémie est actionnée par des chaînes.
    A la fin de leur service actif, ces ballastières furent reversés dans les dépôts et servaient en interne à approvisionner les toboggans à partir des parcs à combustible.

  • Wagons de secours "TP"...

    Ce wagon fait partie du paysage de tous les dépôts, c'est un modèle indispensable.

    C'est un ancien wagon couvert "TP" à 4 portes modifié pour accueillir un atelier apte à répondre aux petites interventions. Le dessous est pourvu de coffres où sont rangés toutes sortes d'agrès, des vérins hydrauliques, des élingues, des crics à riper, etc. tout comme les WSGI mais en nombre plus restreint. Le WSMI est équipé de bogies "TP" avec ressorts à pincettes.

    Un bout du wagon est aménagé pour servir de foyer à l'équipe d'accompagnement avec une porte d'accès.

  • Isotherme "TP" ( HO)

    Ces wagons font partie d'une série de 105 wagons isothermes, réparties en 4 sous-séries :

    - 31 wagons imatriculés 516900 à 519948
    - 1 wagon immatriculé 518807
    - 1 wagon immatriculé 518864
    - 72 wagons immatriculés 51880 à 518991

    Ces wagons étaient gérés par la région 3, ils étaient tous loués.

    Ces wagons ne sont pas issus des "TP" STEF d'origine mais d'une reconstruction en 1931 à partir d'ex couverts Kyw. Ils comportent deux volets d'aération par face et sont munis d'une conduite blanche de vapeur. Les derniers wagons furent réformés dans les années 70.
    Ils compléteront volontiers les OCEM 19/29 et et les "Standard" dans vos rames de STEF. En cas de succès nous pourrons vous proposer d'autres réfrigérants ou isothermes sur base "TP", notamment les modèles à toiture normale.

  • Wagons de la voie "TP"...

    Wgon de la voie

    Wagon modulable qui peut servir :
    - de ballastière puisqu'il est équipé d'une trémie,
    - de wagon plat le dessus de la trémie étant rabattable

    Les cloisons intérieures sont amovibles, elles sont placées au centre lors d'une utilisation en trémie (le plancher central mobile est dans ce cas relevé). Lorsque le wagon n'est pas utilisé comme trémie, le plancher central est rabattu et les cloisons sont placées aux extrémités - nous avons dans ce cas la configuration d'un wagon plat. La manoeuvre de la trémie est commandée par un système à rochet placé à une extrémité.

    Les volets de côté sont également mobiles, déverrouillables tous ensemble par une tringle de commande. Autre particularité de ce wagon, il est possible de déposer les cloisons intérieures afin de pouvoir charger des véhicules par le bout - à cet effet est placé (à demeure) une tôle mobile qui va s'appuyer sur le wagon suivant et permettre ainsi à un véhicule de cheminer de wagon en wagon tel le système UFR.

    L'utilisation habituelle était le regarnissage des voies, le remplacement des traverses, etc. Certains ont finis leurs carrière dans des établissements ou ateliers de la SNCF, bien souvent comme culs jaunes.